Produire pour tourner et rencontrer le monde

Le Réseau Atalak se concentre sur la création chorégraphique, dans laquelle les chorégraphes sélectionnés trouvent un espace pour expérimenter, rechercher et rencontrer de nouveaux défis.

Les productions d’Atalak auront également un accompagnement, cette fois en collaboration avec Azala (Idoia Zabaleta) avec l’expérience de cette artiste et professionnel de la danse en ce qui concerne l’analyse et la réflexion de la pratique chorégraphique.

La sélection et le suivi des artistes accueillis dans la résidence de production sont gérés par l’équipe Atalak, qui suit continuellement la réalité chorégraphique sur le territoire. Une fois réalisée une première sélection, en accord avec des entités du Réseau Atalak, toujours en tenant compte des paramètres suivants : trajectoire de l’artiste, productions antérieures, contact avec le Réseau Atalak et affinité pour la création de groupe.

Productions 2020

Carmen Larraz

RÉSIDENCE DE PRODUCTION 11/01/21 AU 05/02/21
Résidence accueil

Gipuzkoako Dantzagunea

“Elektrical Body”, où il cherche la manière de traduire au mouvement la beauté des forces électromagnétiques qui nous relient à l’univers auquel nous appartenons . « Je suis intéressé à étudier comment exprimer à travers l’art des concepts qui ont développé la science, qui en eux-mêmes gardent une grande beauté, et qui enrichissent notre regard sur la vie. Sur la base des lignes de création développées par la compagnie pour la création d’Elektrical Body, dans ce processus nous travaillerons avec des idées de l’électromagnétisme qui conduisent à un travail de mouvement donnent lieu à des compositions chorégraphiques avec lesquelles on peut faire différentes lectures des relations humaines. Nous partirons d’un côté du langage chorégraphique développé par la compagnie, et d’autre part des directives spécifiques de mouvement pour donner de l’espace aux danseurs à développer leur contribution plus personnelle. «Elektrical Body» veut inviter le spectateur à profiter des corps qui s’attirent, se repoussent, s’ordonnent et se désordonnent dans un apparent chaos organisé par cette belle force qui maintient connectée chaque particule du monde connu», a expliqué Larraz.

BIO

Carmen Larraz Elle a été formé à PARTS, dans le Xgroup. Après, elle a dansé dans différentes compagnies : Frey faust, DejDonne, Rital Brocante, EN-Knap Iztok Kovac, Salva Sanchis. Il a aussi dansé pour David Zambrano dans “The Rabbit Project”, pour Bertha Bermùdez dans “Beauté Volée”, et pour Marta Coronado dans “Le Silence des Fleurs”. En 2013, elle crée à Pampelune la compagnie Dínamo Danza avec laquelle elle lance divers spectacles et réalise des tournées internationales. En 2016, elle reçoit le deuxième prix lors du Solo Dance Contest Gdansk, avec son seul “Dynamo”. Au Concours Chorégraphique de Madrid est récompensé son duo “Lumières et Ombres”. Elle reçoit le prix de la création de la Mairie de Pampelune en 2017 pour sa proposition “Transoceanic” et en 2019 pour “Elektrical Body”. Elle est créatrice et directrice artistique du festival Danzad Danzad Maudits de Danse dans les Espaces Ouverts, festival qui se tient dans les Murs Anciens de Pampelune depuis 2016. En 2019, avec Marta Coronado et Laida Aldaz, elle crée et codirige le Centre chorégraphique international La Faktoria. Elle enseigne généralement la danse contemporaine et l’improvisation, et continue à apprendre les arts martiaux.